Je n’ai pas pu m’en empêcher ! Pour compléter au précédent article écrit par Théo j’ai décidé de replonger dans ma collection de musique électronique expérimentale, retraçant le parcours de certains artistes en ayant vraiment changé la face ou créant un style qui leur est propre. Je ne vais pas m’éterniser en palabres, car il est dimanche matin et personne n’a la tête à ça. J’ai plutôt pensé à créer un petit mix qui vous rendra la vie facile si vos connaissances de l’électro-indé sont un peu maigres. Facile à écouter dans son genre, mais terriblement complexe face à d’autres styles de musique.

J’admire toujours la manière dont les compositeurs tissent des motifs avec le son. Plus que de la musique, cela ressemble parfois à une tentative d’atteindre une certaine forme de perfection dans le son. Quand vous démarrez la playlist, Amon Tobin vous introduira à ces rythmes chancelants, presque boiteux, mais qui ont un sens précis et calculé quand on se concentre sur leur présence. Mais après la tension créée par cette introduction, vous allez être poussé progressivement vers l’harmonie mélodique, à laquelle s’ajouteront toujours des percussions extrêmement peaufinées. Alberto Balsalm de Aphex Twin combine des sonorités aiguës, qui chatouillent le tympan, et un synthé envoûtant, qui vous fera vous sentir à votre place. Je vous laisse libres d’interpréter le reste de la playlist à votre goût, mais prêtez bien oreille à Why Like This de Teebs et Spectrum Falls de Ital Tek. Ces deux compositions permettent à une oreille attentive de s’épanouir dans une avalanche d’accords superposés qui peuvent parfois déranger, parfois enchanter. Mélancolique, déformé, interrogatif, comme celui de Why Like This. Multicolore, affirmé, sûr de lui comme dans Spectrum Falls. Le timide et puissant Burial ferme la playlist, tout en nous rassurant grâce à un sample mélodieux en fade-out.

Victorien