L’Intelligence Dance Music, ou plus communément appelé IDM est un genre musical qui apparut vers la fin des années 80.
Il va à l’encontre de la house music de l’époque, qui n’est destinée qu’au club. L’IDM se veut plus évolué, plus “savant” que la house music, et c’est surtout une musique sur laquelle on ne peut pas danser et destinée à l’écoute à la maison.

Mais alors d’où provient ce nom Intelligente Dance Music. A l’époque, ce “nouveau” mouvement musical était considéré comme un genre très recherché et expérimental.
Il n’y a pas de réel style IDM, dans le sens où il n’y a pas de rythme, de son ou de mélodie spécifique à l’IDM. Mais on retrouve parfois des rythmes provenant du jazz, et plus rarement de la pop. Certains artistes vont parfois jusqu’à l’improvisation, mais ça reste peu commun. Les genres de sons utilisés varient en fonction de l’artiste ; ainsi chez certains on retrouvera facilement des instruments acoustiques, souvent retravaillés à l’ordinateur, et chez d’autres, des sons provenant de synthétiseur analogique (Moog, Buchla etc). Parfois les mélodies et l’harmonie sont les rois, alors que des fois des morceaux entiers ne sont que rythmes et ambiances.

C’est bien joli tout ça, mais en finalité, c’est quoi l’IDM ?

Le mieux, serait de voir par vous même, pour moi c’est une musique qui s’écoute chez soi et qui me procure des ressentis, des émotions et des sentiments. Une musique, qui serait à première vue un peu spéciale pour certains, Groovy pour les esprits ouvert à d’autres styles, carrément inécoutable pour d’autres et enfin intéressante et enrichissante qui relèveraient les innombrables subtilités sonores propre à ce mouvement musical.
Pour citer quelques figures du style, je parlerais d’Autechre, de Richard Devine, d’Aphex Twin,Amon Tobin et d’autres encore…,
mais surtout, et c’est lui qui m’a poussé à écrire cette article, de Ben Lukas Boysen, alias Hecq.

Pourquoi Hecq, et bien tout simplement parce que c’est en écoutant sa musique que j’ai découvert ce genre musical qui m’était tout à fait inconnu jusqu’à maintenant.
A l’écoute de son album Steeltongued, qui m’a littéralement transporté, j’ai reçu une énorme claque émotionnelle !

C’est album oscille entre des univers très sombres et rythmiquement compliqués et des univers plus symphoniques et puissants. J’ai ressentit, en l’écoutant, tout un paquet d’impressions, de sensations. Ce ne sera donc aujourd’hui pas une playlist qui te fera vivre des émotions, mais bien un album, qui ne forme presque qu’une seule chanson s’il est écouté d’un bout à l’autre.

Joy